demain-j-arrete-de-gilles-legardinier-938062188_L

 

Résumé: Réparer une prise électrique en tenant les fils entre ses dents, voilà le genre de bêtises que Julie commet à longueur de temps! Et quand elle est amoureuse, cette Miss Catastrophe élève son talent au rang d'art. Sa dernière folie? L'obsession qu'elle nourrit à l'égard de son nouveau voisin... qu'elle n'a encore jamais vu! C'est plus fort qu'elle, cet inconnu l'attire et l'intrigue. Pour l'approcher, Julie va développer des trésors d'inventivité et prendre des risques toujours plus délirants...

Genre: humour

Mon avis: nombreux sont ceux qui disent qu'il ne faut pas se fier à la couverture d'un roman, mais là comment ne pas être intrigué par ce chat qui porte un bonnet péruvien? C'est cette couverture qui m'a interpellée un jour que j'étais à la librairie et qui m'a donné envie de lire la quatrième de couverture, et je ne le regrette pas! Même si au début, vilaine que je suis, j'étais sceptique par rapport à ce roman, étant habituée à lire des auteures femmes pour ce qui est de la "chick-lit". Et bien, Gilles Legardinier à réussi à balayer ce scepticisme dès la première page! J'adore Julie, je rêve d'avoir une copine comme elle! Elle est maladroite, complètement barrée, mais tellement attachante! 

Julie mène une vie assez calme entre un boulot qui ne la passionne pas des masses, et ses amis qu'elle adore. Jusqu'au jour, ou quelqu'un emménage dans son immeuble. Très intriguée par son som de famille (que je ne révèlerai pas, pour ceux qui n'ont pas lu je vous laisse la surprise!), elle va tout faire pour le rencontrer. Et quand je dis tout, je pèse mes mots! J'ai beaucoup rit pendant ma lecture, parce que Julie a vraiment des idées complètement foldingues. Le texte est fluide, j'ai été prise du début à la fin du roman, sans temps mort, sans m'ennuyer et sans vouloir le lâcher!

Extrait: "Maintenant je comprends les rois, les chevaliers et les saintes qui, dans ce genre de situation, ont juré que s'ils s'en sortaient, ils feraient construire une basilique. Le problème, c'est qu'avec mon compte d'épargne, j'ai seulement les moyens de faire bâtir une niche ou un grand terrier. Mais je promets de le faire. Dans l'immédiat, je ne suis pas en mesure de lever la main pour jurer, mais le coeur y est. En plus, depuis qu'il tire dessus, je souffre le martyre. Je suis à deux doigts de la béatification. Sainte Julie, madone des boîtes aux lettres."

Et vous, qu'en avez vous pensé?