282086

 

Résumé: Une panne d'électricité, une marche qui se dérobe, une chute dans l'escalier, et vous voilà en mille morceaux, indisponible pour des semaines, des mois peut être. Est-ce grave? Au début, on ne sait pas bien. Aux urgences les diagnostics relèvent de la fantaisie, la lecture des radios dépend des goûts et des couleurs. Votre médecin de famille fait de la randonnée au Népal, celui de S.O.S Médecins ne s'intéresse qu'à vos livres. Et vous ne marchez toujours pas. Il faut opérer, mais quand? Le professeur Rocher, le meilleur, vient lui aussi de se casser le genou... Quand la patiente s'appelle Nicole de Buron, cette simple histoire de fracture tourne à la sarabande épique et à la comédie moliéresque. Chacun se reconnaîtra un peu dans cette satire du monde, parfois effrayant, de la médecine.

Genre: humour.

Mon avis: Un roman simple, drôle et qui fait du bien. Un style d'écriture plutôt original, puisque l'auteure écrit ce livre (et presque tous ses autres) à la deuxième personne du pluriel. Le personnage est drôle, a une famille un peu déjantée (l'Homme tendance macho, mais au grand coeur, Petite Chérie la cadette, Lola la petite chatte douée de parole, en tout cas dans la tête de l'héroine...) il lui arrive des histoires loufoques et amusantes, et on se laisse facilement prendre par le récit. 

J'aime beaucoup ces livres sans prise de tête, que l'on peut lire le week end quand il pleut, quand on part en vacances, et qui nous font passer un agréable moment. Le texte est écrit dans un langage courant (voire un petit peu grossier, mais personnellement ça ne me choque pas, je trouve ça plus naturel), en fait le livre est écrit comme lorsque nous même racontons une expérience vécue à nos proches.

 

Extrait: " L'expérience vous a appris qu'à Paris aucun médecin ne reçoit en urgence un malade qui n'est pas recommandé par une amie qui a un ami qui a une amie qui a un ami qu'il connaît. Quand on a eu une bonne santé (presque) toute sa vie, comment régler ce grave problème?

Par une chance inouïe, votre belle-soeur infirmière a une copine qui a une copine qui a une copine qui connaît très bien la femme du fameux radiologue Leconte indiqué par votre cousin belge. Chaîne de coup de fil. OK pour le lendemain matin 8h30, radios faites par le Maître lui-même "par aimitié"...

Le lundi à l'aube, douchée à fond (y compris les cheveux et entre les doigts de pied), ayant mis votre culotte en dentelle-pour-médecin, habillée proprement et sans plis, vous commandez un taxi G7 prioritaire, et, accrochée au cou de votre très chère concierge, vous vous traînez jusqu'à une grosse Peugeot qui vous emmène à vive allure à l'Institut de Radiologie.

Fermé à clef.

Vous envisagez de vous coucher par terre sur le trottoir en pleurant. Votre très chère concierge vous supplie de n'en rien faire. On la connait trop dans le quartier (et dans la moitié de Paris!). Elle a raison."

 

Et vous, qu'en avez vous pensé?